Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Danaé. Oeuvre originale : tirage Fine Art de l'artiste Christian Broise

Danaé 4

Danaé Tirage pigmentaire

Danaé. Oeuvre originale : tirage Fine Art de l'artiste Christian Broise

Danaé 2

Danaé, Tirage pigmentaire

Danaé. Oeuvre originale : tirage Fine Art de l'artiste Christian Broise

Danaé 3

Tirage pigmentaire

Danaé. Oeuvre originale : tirage Fine Art de l'artiste Christian Broise

Danaé 1

Tirage pigmentaire

Danaé. Oeuvre originale : tirage Fine Art de l'artiste Christian Broise

Danaé 1

Tirage sur papier Kozo, tendu sur cadre en bois. Présentation en caisse américaine.

Le personnage de Danaé.

Danaé a été souvent représentée . Déjà présente sur des vases grecs, sous forme de fresque à Pompéi, on la retrouve par exemple chez Jan Gossaert , Le Corrège , le Titien (plusieurs fois), mais aussi chez Le Tintoret,  Rembrandt et Tiepolo. De façon peut-être plus étonnante chez J.B Greuze et J. B. Marie Pierre. On a aussi pu la voir chez G. Klimt et E. Schiele et encore plus récemment chez le sculpteur Gustav Seitz ou A. Kiefer au Louvre en 2008. 

Seul Acrisius, le fils d’Abas, de même origine que lui,

persiste à l’écarter des remparts de sa cité argienne,

prend les armes contre lui et ne considère pas qu’il est un dieu.

Il ne pensait pas non plus que Jupiter était le père de Persée,

conçu par Danaé, visitée par une pluie d’or.

Pourtant – tant s’impose la vérité -, Acrisius bientôt regrette

et d’avoir outragé le dieu et de n’avoir pas reconnu son petit-fils.

Ovide, les métamorphoses, Traduction et Notes de A._M. Boxus et J. Poncet, Bruxelles, 2006 (Livre IV, 607-612)

A propos de mon travail sur le matériau photographique

Edouard, qui donnerait tout le « bien rendu photographique » du travail de Gerhard Richter et les discours explicatifs des critiques autour de sa démarche pour une seule peinture « mal peinte » d’Anselm Kiefer (Pour paraphraser G. Richter « Textes, 1962-1993 », entretien dans lequel il affirme à propos d’A. Kiefer « la seule chose que je redoute est de peindre aussi mal), se fait souvent cette réflexion qu’il ressent la même profonde indifférence devant toute la photographie imprudemment appelée « objective » qui ne lui semble n’être jamais autre chose qu’un document, c’est-à-dire de nouveau la trace d’un sens qui reste obstinément à préciser, donc ailleurs.

Pour lui donc, éternellement trace, témoignage, la photographie semble bien incapable de s’éloigner de la position réaliste qu’elle occupe naturellement

D’après un extrait d’une nouvelle de Christian Broise , le discours de la matière.

Travaux que vous pouvez aussi consulter

Fermer le menu