Le projet « la gorge de Syrinx » est également un travail sur les mots. Vous trouverez donc en complément de ce travail des textes à cette adresse.

A l’ombre des portes d’ombre
Regarde la
Fumée grise sans feu arabesque craintive
Se faire et se défaire s’émouvoir et se taire
Inquiète sous la neige brune des akènes

(…)

Porté au diapason unique
L’œil compose le paysage
Vague et fuse entre les accords
Des notes d’ombres et de clameurs

(…)

Passé l’orme des songes
A l’averne de l’oeil
Déjà seule elle hésite
(…)

Il suffit
Répète l’écho 
Invite Narcisse 
de ses mains fatiguées 
A la grande danse des métamorphoses 

(…)

Blessé
D’or ou de plomb
C’est selon
A vie

(…)

Au fil à jamais tendu sur le tremblé des eaux
(…)

Il s’interroge. L’arbre était-il déjà toujours vert avant que l’ombre ne les unisse ou ne l’est-il devenu qu’après l’amour?

(…)

Un vent de tous les sens !
Vain dieu !
(…)

L’arc du chant ivre de vierges hallucinées
Au fer rougi de la lyre
(…)

Sèchent les vents
Les mots
(…)

D’un silence de roc soufflent les souvenirs
Echos brisés de corridors à corps perdu
(…)